ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN

 

ROQUEBRUNE-CAP-MARTIN

Reconversion urbaine de l'ancienne base aérienne 943

Le site de l’ancien base aérien s’inscrit au sein d’un paysage grandiose au rencontre des falaises abruptes des Alpes-Maritimes et de l’étendu infini de la Méditerranée et le grand paysage s’invite ici au coeur de la ville. Cette géographie particulière favorise un microclimat très spécifique à la riviera française aux aspects quasi subtropicaux. L’approche paysagère consiste à développer trois aspects particulièrement marquants du territoire, celles du patrimoine naturel, paysager et agricole.

La partie prise urbanistique du projet permet d’offrir des espaces publics généreux en périphérie du projet qui ont un rôle de couture urbaine pour inscrire le site au coeur de la ville. La nouvelle voie qui relie l’avenue de Maréchal Foch avec la rue de la Paix partage le site en deux secteurs. Le secteur Nord accueil la partie essentiel des constructions et la partie Sud se trouve libérée pour accueillir un parc public d’envergure.

Le projet propose de rouvrir la façade urbaine Sud en y déployant un parc publique généreux. « La pinède » s’inspire d’une part du vocabulaire des pinèdes qui ponctuent le littoral et le trajet du chemin de fer notamment. L’image des pinèdes évoque la mer, proche mais invisible de cette partie du site.

Le jardin subtropical qui s’inscrit dans la pente de la rue François de Monleon en limite Est s’inscrit dans la
tradition des jardins d’acclimatation de la Riviera française. Contrairement à la Pinède à l’inspiration naturelle, le Jardin Subtropicale est un jardin urbain au sens classique du terme. Les essences sont pour beaucoup celles qu’on retrouve dans des nombreux jardins de collection et des parcs publiques de la région venant souvent des contrés lointaines mais qui se sentent chez eux sur la Riviera.

Les jardins collectifs des coeurs d’îlot s’inspirent librement de l’héritage agricole de la région. Les murs de soutènement en pierre s’inspirent du principe des restanques qui marquent le paysage agricole de la Riviera. Véritables vergers nourriciers, ces jardins collectifs sont des lieux privilégiés de l’échange entre les habitants.

Maitre d'oeuvre : TN+ avec Sauerbruch et Hutton / CAB/ Rra et BMF
Directeur de projet : Andras Jambor
Surface : 5 ha
Année : 2019
E